Parlements du sport : comment les régions se préparent-elles ?

La plupart des régions ont élaboré des schémas régionaux de développement du sport dont pourront s’inspirer les futurs parlements du sport prévus en lien avec la création de l’Agence nationale du sport. Exemple dans trois régions bien avancées – Nouvelle-Aquitaine, Auvergne-Rhône-Alpes et Grand Est. L’Agence nationale du sport (ANS), née le 20 avril dernier, prévoit, aux côtés d’une instance nationale, des déclinaisons territoriales sous la forme, d’une part, de parlements du sport, d’autre part, de conférences des financeurs. Si ces dernières seront, en matière de sport, des outils totalement nouveaux, il n’en est pas tout à fait de même en ce qui concerne les parlements. En effet, dans de nombreux cas, les futurs organes de concertation vont prendre la suite d’instances déjà existantes. La plupart des régions ont ainsi élaboré des schémas régionaux de développement du sport (SRDS) dont les futurs parlements pourront s’inspirer. Ce sera particulièrement le cas dans trois grandes régions fusionnées par la loi Notr du 7 août 2015. La Nouvelle-Aquitaine, Auvergne-Rhône-Alpes et le Grand Est ont déjà planché sur leur SRDS. Le Grand Est, qui a cosigné le sien avec Roxana Maracineanu, ministre des Sports, le 11 avril dernier, va même servir de territoire d’expérimentation pour les prochains parlements du sport. Le document, qui vise une meilleure articulation des interventions des différents acteurs (État, collectivités territoriales, mouvement sportif, secteur économique), formule 33 recommandations déclinées en cinq programmes : attractivité des territoires, sport et équilibre des territoires, sport et enjeux de société, sport de haut niveau et performance, et nouvelle gouvernance régionale du sport. 09/05/19 – Localtisinfo – Jean Damien LESAY – Lire la suite

L’Agence nationale du sport créée pour « mieux faire ensemble »

La gestation aura été longue et l’éclosion difficile, mais elle est née. Un arrêté du ministère des Sports daté du 20 avril 2019 porte approbation de la convention constitutive du groupement d’intérêt public (GIP) dénommé Agence nationale du sport. La nouvelle venue a été présentée à la presse mercredi 24 avril au stade de France, à Saint-Denis. Dans la foulée, s’est tenu son premier conseil d’administration..[…] Sur ce sujet important – car les financements aux équipements de proximité dépendront directement de ces instances régionales –, le lancement de l’agence a été l’occasion d’apporter un éclairage par la voix de Jean-Paul Omeyer, représentant de l’association Régions de France et président de la commission sport du Grand Est où une expérimentation est actuellement mise en place : « Nous n’allons pas décliner l’agence, mais la gouvernance sur le territoire, avec l’agence comme partenaire incontournable. Une fois de plus, l’objectif est de mettre tout le monde autour de la table, sans chef de file, pour répondre avec souplesse aux attentes de chaque territoire, car on ne peut pas avoir la même politique sportive en Île-de-France et dans la Meuse. ».[…] 25/04/19 – Localtisinfo – Jean Damien LESAY – Lire la suite

Roland-Garros : découvrez le nouveau court Simonne-Mathieu, signé Marc Mimram

Ce terrain de jeu situé à la porte d’Auteuil, à Paris (XVIe), hybride une arène sportive et une serre tropicale. Deux mois avant l’ouverture des Internationaux de France de tennis 2019, un nouveau court a été inauguré le 21 mars 2019 au stade Roland-Garros à Paris (XVIe). Il porte le nom de Simonne Mathieu, victorieuse du tournoi simple dames en 1938 et 1939. L’enceinte de 5000 places est implantée dans le jardin des serres d’Auteuil, entre l’orangerie et le boulevard périphérique.[…]   22/03/19 – Lemoniteur.fr – Lire la suite